Blogue

Psychologie positive et habitude de vie : et si on pensait autrement ?

Dans la vie, il y a des choses sur lesquelles nous avons le contrôle et d’autres sur lesquelles nous n’en avons absolument pas. Je sais, je ne t’apprends rien en disant ceci.  C’est une phrase qui résonne beaucoup pour moi, car je m’efforce de ne pas perdre d’énergie à me décevoir ou me fâcher pour des éléments que je ne peux contrôler. C’est d’ailleurs un concept que je rappelle souvent à mon chum, notamment en lien avec la fameuse météo. «Chéri, t’as pas le contrôle la dessus, accepte et vie avec.» Il DÉTESTE quand je lui dis ça. Malgré tout, je pense que le message commence à passer. Est-ce qu’il t’arrive de porter attention à ce genre de chose ? Aujourd’hui, je te partage mes réflexions concernant la psychologie positive et son rôle potentiel dans l’adoption de saines habitudes de vie.

Si tu avais plus de contrôle que tu ne le croyais …

Même s’il est vrai qu’on ne peut avoir le contrôle sur tout, j’ai l’impression que parfois on s’imagine qu’on ne l’a pas mais qu’on fait fausse route. 

Aurait-on parfois plus de contrôle qu’on ne le croit ? 

Je m’explique. Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire sur un sujet que j’aborde souvent en consultation : la petite voix dans notre tête AKA la puissance de nos pensées. C’est fou, à quel point cette petite voix dans notre tête influence nos actions et donc, une part de ce que nous vivrons. Et devine quoi…

Qui la contrôle, cette petite voix ? 

C’est TOI! 

Tes pensées et leur impact sur tes habitudes alimentaires 🤯

Donc, voici le concept. 

 Toute la journée, on cohabite avec cette petite voix, qui nous rappelle différentes choses. Bien qu’elle soit parfois pertinente, il arrive qu’elle puisse nous jouer des tours, influencer nos actions et nuire à notre moral.

En fait, tout débute avec une pensée. Tu penses quelque chose, de cette pensée découle une émotion et de cette émotion découle une action ou au contraire, l’absence d’action.  Voici quelques exemples:

ExemplesSituation 1
A
Situation 1
B
Situation 2
A
Situation 2
B
Pensée / discours interneQuelle mauvaise journée ! Aujourd’hui, j’ai fait une erreur au travail, je me sens incompétente. J’ai fait une erreur aujourd’hui. Je me sens un peu mal. Je me reprendrai demain, je sais que j’ai les compétences pour faire le travail adéquatement.
Ça fait des semaines que je fais des efforts pour m’alimenter plus sainement et je ne vois pas de changement. Je suis nulle et je ne réussi jamais rien. Encore un échec.
Je me sens bien depuis que j’ai fait des changements dans mon alimentation. Ça me fait tellement de bien de prendre enfin soin de moi. 
ÉmotionTristesse, honte, découragementDéception, confianceDécouragement, frustrationFierté, optimisme. 
Comportement
Je suis complètement démotivée. Je n’ai pas envie de cuisiner. Je vais aller me chercher un take out. 

La soirée se passe bien. Je rentre au travail le lendemain motivée à faire mieux.
J’arrête de faire des efforts pour améliorer mon alimentation. Je reviens à mes anciennes habitudes. Je continue à faire des efforts pour intégrer de nouvelles habitudes de vie. 

Tu vois à quel point tout est une question de perception, de focus et à quel point tout débute entre nos deux oreilles ? Donc, plus notre discours interne est négatif, plus tes actions seront teintées par celles-ci, ce qui peut rarement nous amener à progresser. 

Je sais, ce n’est pas facile de modifier ses pensées. Cela dit, je crois que la première étape est de prendre conscience de l’impact que celles-ci peuvent avoir dans nos vies et du contrôle qu’on peut avoir sur ces dernières. 

Et pourquoi avons-nous parfois tendance à être si dure envers nous-même ? 

Biais de négativité

Le biais de négativité est un concept bien connu en psychologie. Ce dernier fait référence à un système de protection de notre cerveau, nous amenant à accorder plus d’importance aux éléments négatifs. Pour cette raison,  si une expérience majoritairement favorable est ponctuée d’un événement négatif, il est fort probable que le souvenir qui nous reste en tête est ce dernier. Évidemment, cette tendance à focuser sur le négatif ne nous sert pas à avancer et influence fortement la cascade d’événement présentée ci-haut, nous amenant à alimenter les événements et comportements négatifs. Heureusement, il est possible de renverser la tendance, en partie grâce à la prise de conscience et la psychologie positive.

Psychologie positive 

La psychologie positive s’intéresse à la santé holistique des individus, en considérant le bien-être et l’épanouissement comme étant une partie intégrante de celle-ci. Son objectif est de promouvoir l’accomplissement par l’étude des éléments qui mène l’humain vers le bien-être, vers une vie meilleure. Elle couvre notamment des concepts tels que la motivation et l’estime de soi, des facteurs fortement liés aux habitudes de vie. 

Débuter dès maintenant

Voici deux exercices à mettre en place dès maintenant, pour cultiver le positif et influencer tes actions en ce sens.

1- Cultiver la gratitude

Chaque soir, au moment d’aller au lit, prends quelques minutes pour repenser à ta journée. Identifier les éléments positifs dans celle-ci, aussi petits soient-ils. Tente de trouver de nouvelles gratitudes chaque jour, en évitant de reprendre les mêmes de jour en jour. 

Voici quelques exemples 

  • Avoir une conversation avec un inconnu
  • Avoir pris un moment pour bouger, pour prendre soin de toi 
  • Avoir eu un moment de bonheur avec ton chien
  • Avoir cuisiné et apprécié une nouvelle recette 
  • Avoir eu un moment de qualité avec ton enfant
  • Avoir eu du plaisir au travail 
  • Avoir profité d’une belle énergie pendant la journée 
  • ETC

2- Faire preuve d’auto compassion

Certaines personnes ont un discours interne très dévalorisant à leur égard. Si tu t’attrapes à avoir ce genre de pensées, tente de t’arrêter et de poser la question suivante : 

« Si mon amie vivait cette situation et me partageait son mécontentement, qu’est-ce que je lui dirais ? » 

Ne serais-tu pas beaucoup plus gentille et bienveillante à son égard ? 

Je suis certaine que oui! Alors, pourquoi est si difficile envers toi ? Clairement, ça ne te sert pas ! 

Pour conclure, je crois qu’on a tous avantage à porter attention à cette petite voix, qui a parfois tendance à ruminer. Qu’on soit de nature optimiste ou pessimiste il y aura toujours des moments ou il nous semble moins naturel de cultiver la bienveillance et la pensée positive. Bien que la littérature actuelle ne permette pas de démontrer un lien entre la psychologie positive et une meilleure santé physique, je demeure convaincu de l’effet favorable de cette dernière dans l’adoption de saines habitudes de vie. 

Qu’en penses-tu? 

Vanessa Daigle, nutritionniste et créatrice de contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon infolettre 

Inscris-toi à l'infolettre dès maintenant et reçois les primeurs concernant la nutrition et la santé.

Formulaire inscription infolettre Vanessa Daigle

« * » indique les champs nécessaires

Prénom et Nom*

Pour me joindre ou pour prendre rendez-vous

Vanessa Daigle

NUTRITIONNISTE-DIÉTÉTISTE

Nom*